Tourisme et loisirs proche du Gite le Bastidon du Feisselier

line

la réputation de la Provence n’est plus à faire, elle est une des régions les plus visitées d’un pays le plus visité du monde , mais, dépassons les clichés faciles des marchands de soupe et oublions galéjades, fifres et tambourins.

Notre région mérite mieux. La réalité est beaucoup plus complexe.
La Provence a plusieurs visages. Le pays d’Arles ne ressemble pas au pays niçois qui ne ressemble pas au pays de la Durance et ainsi de suite…
Certaines parties subissent une surexploitation touristique.

La Provence que nous proposons, venue plus tardivement dans les circuits, a été épargnée.
Les paysages rappellent ceux d’autrefois.
C’est la Provence des collines et des villages perchés.
Peu nombreux, les villageois ont conservé l’envie de découvrir ceux qui viennent d’ailleurs. Ils vous accueilleront avec simplicité et naturel.

Le Var, département français le plus boisé et un des plus ensoleillé, deux atouts majeurs.
Entre mer et montagne, son offre est multiple.

Certains de nos visiteurs sont attirés par le plaisir des plages (Hyères, Fréjus…), des calanques (Cassis) ou des îles (Porquerolles…);
d’autres préfèrent les grands sites (massifs dela Sainte-Baume,la Sainte-Victoire) ; mais tous découvrent ou re-découvrent le canyon du Verdon, son exceptionnelle beauté fait l’unanimité.

La rivière “Verdon” a creusé des gorges étroites et profondes, le paysage est grandiose.
Des barrages ont créé une succession de retenues d’eau qui font le bonheur des pêcheurs et des baigneurs.
Les plus prisés sont le lac d’Esparron et le lac de Sainte-Croix (le deuxième plus grand d’Europe).

Bâti sur une imposante falaise de tuf, le village de Varages compte un gros millier d’habitants.
Il est surtout apprécié pour son charme non sophistiqué. Une importante source le traverse. Le parc possède des arbres remarquables (vrais cyprès de Provence, platanes de taille impressionnante).

La faïence reste la principale activité. L’usine a été reconvertie en coopérative ouvrière.
Six faïenciers d’art sont installés.
Le musée de la faïence expose de prestigieuses collections anciennes.

Le moulin oléicole produit une huile d’olive appréciée notamment pour sa douceur. La fête de l’Olive gagne, chaque printemps, davantage de notoriété.

Il y a 3 Barjolais pour 1 Varageois.
Dès le Moyen-Age, l’eau a fait la prospérité du village.

Quatre cours d’eau (l’Argens, le Fauvery, l’Eau salée et le Ruisseau des Ecrevisses) ont permis l’installation de plusieurs moulins et tanneries.
L’industrie du cuir a perduré jusqu’aux années 70. Une foire du Cuir subsiste au mois d’Août.

Les nombreuses fontaines, lavoirs et cascades restent un atout sous des cieux habituellement secs. Une visite guidée du circuit des fontaines vous est proposée.

La fête des Tripettes est une autre réminiscence médiévale (le 17 janvier depuis l’an 1350).
Beaucoup de Provençaux ne veulent pas rater l’occasion de faire la fête en plein hiver.
Mi-religieuse, mi-païenne, la fête des Tripettes célèbre un saint (Marcel) et un bœuf qui auraient sauvé les villageois de la famine. Tout le monde saute sur place et chante partout, dans les rues, dans les bars et même dans l’église qui en tremble encore…